Economie : recycler la hiérarchie

imagesVQS2A195

L’holocratie imaginée par Robertson au début des années 2000 est un concept d’organisation qui se passe de pratiquement toutes les strates de la hiérarchie de décision. Elle concentre vision, culture, règle de vie sur le dirigeant directement liés aux responsables opérationnels, 3 strates et c’est tout.
Mais que faire des anciens « chefs » ? Les recycler.

Ils ont de l’expérience, un savoir, des connaissances spécifiques, alors chaque jour en « tournée », devenus consultants ils entrent au service des opérationnels qui décident. Ainsi au sein des ateliers et bureaux passent l’ancien directeur industriel, puis le DRH (ancien DRH)…qui écoutent, reformulent et conseillent. Ils remettent leurs connaissances, ils transmettent, éduquent donc élèvent.
Empilage hiérarchique réduit, entreprise apprenante réactive et moins coûteuse, chacun en permanence impliqué au plus près de sa valeur ajoutée … justes moyens par rapport à l’objectif, l’holocratie est écologique. Utopie ?

Exemple lointain, l’entreprise Zappos, un géant du e-commerce spécialisé dans la chaussure qui a remis toutes les décisions entre les mains de la base ou plus connue Harley Davidson. Plus proche, Usocome, plusieurs milliers de collaborateurs en France, rentabilité explosive, entreprise du bien-vivre, 25 ans de rentabilité sans faille avec cependant 6 mois de pertes, en 2008. Crise économique vite matée, les troupes mirent longtemps à décolérer de ce petit faux-pas et ce malgré un exercice in fine bénéficiaire.
Que vive l’holocratie!

Elle ne va pas sans une autre manière de diriger, celle qui bannit les « comment » et abusent des « pourquoi ».

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire