Trois qualités et trois défauts, que répondre ?

jgfw4mez[1]Candidats, vous étiez venu parler métier, ambitions, de ce que vous savez et apporterez, de vos manques et attentes-ambitions, de votre intérêt mais non,  3 qualités-3 défauts, en recrutement  la question n’a pas disparu, elle rôde,  elle tombe.

Toi le jeune, surentrainé, « remonté » par ton école, tu balances : « Coopératif-enthousiaste,  leader-respectueux », 4 qualités pour le prix de 2, astucieux. Reste un créneau à exploiter, tu en profites pour mieux spécifier par rapport au poste. Commercial : à l’écoute-persévérant. Technicien : rigoureux-imaginatif. Conducteur de travaux : levé tôt-couché tard. Et voilà, de nouveau 2 qualités pour prix d’une, quant à avoir fait la différence peu importe mais voilà un recruteur heureux.  !
Toi, l’expérimenté, cela te « saoule ». Tu te forces, ça se voit. Verdict : manque de sincérité, voire tête à claques.

Alors que répondre ? Usant de logique, suggestions pour les jeunes et les autres. Il s’agit d’exposer les défauts en symétrie des qualités. Exemples. Très courageux, intrépide ? risques inutiles. Très rigoureux, perfectionniste ? improductif. Et de s’en dire conscient. Et tout devient qualités réunies en une seule, suprême, l’humilité. Là ça interpelle ! L’humilité est la conscience permanente de l’écart qui existe entre ce que l’on devrait être et sommes réellement. Etat de perfection, il consiste à tout faire pour réduire cet écart puis à lâcher prise quand l’effort produit ne corrèle plus avec le progrès généré.

Qui n’embaucherait quelqu’un de parfait !

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire