Culture, la clé du recrutement

Aux grands mots, les grands débats mais faisons simple.

Les hommes travaillent ensemble en mettant en œuvre des mérites communs (il n’est de mérite que par la valeur de l’action) qui avec le temps s’érigent en valeurs collectives dites opérantes. Au fil de ce temps l’idéalisation des succès et la réécriture des échecs portent certaines de ces valeurs au rang de mythes dits valeurs portées.
Valeurs opérantes et portées font la culture de l’entreprise. 2% des échecs en rapprochement d’entreprises viennent de questions métiers-stratégies et …98% de problèmes culturelles. En recrutement, les ratios sont proches. Normal, il est aisé de comprendre les versants techniques, l’adret des hommes. L’ubac, la partie immergée de l’iceberg, la culture ou manière naturelle de faire, matière si intagible échappe. C’est un des enjeux du recrutement qui en fait est même premier.

Que font deux hommes aux cultures différentes que l’on force à coopérer ? Ils se révoltent, c’est-à-dire font demi-tour, s’évitent, se sauvent ou sinon se rebellent et partent en guerre. Dans les 2 cas, gaspillage, déperditions, usures, contre-production…, échec à la clé.

Comment révéler la culture de l’entreprise ? En racontant son histoire, celle des échecs, réussites, des réactions face aux événements qui entament, des causes de ses orientations et virages stratégiques.

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire